Devenir Thanatopracteur : Réaliser votre rêve !

devenir-thanatopracteur

Temps de lecture estimé : 12 minutes

Le métier de Thanatopracteur et son positionnement dans la société

Devenir Thanatopracteur, pourquoi je me pose cette question ?

Le métier de Thanatopracteur ou Thanatopractrice attire de plus en plus de candidats. Ce métier, souvent méconnu, joue un rôle important dans notre société. Ce professionnel réalise des soins de conservation qui, suivant la réglementation funéraire, ne sont pas obligatoires.

La thanatopraxie est une pratique qui consiste à traiter le corps humain après le décès afin de retarder sa décomposition naturelle et d’améliorer son aspect aux yeux de la famille ou des proches qui viennent se recueillir. Au-delà de l’aspect technique, la thanatopraxie est également une manière de rendre hommage au défunt en le présentant sous son meilleur jour à ses proches lors d’un dernier adieu.

L’importance de la thanatopraxie dans la société est multiple. D’un point de vue hygiénique, elle permet de conserver le corps en bon état pendant plusieurs jours. Évitant ainsi la rapidité des processus de décomposition qui peuvent être perturbants pour la famille.

Mais peut-être plus crucial encore est l’aspect psychologique et sociétal. Pour de nombreuses cultures et individus, le fait de voir un proche dans un état paisible après son décès offre un certain réconfort, aidant à la prise de conscience et au processus de deuil. C’est une étape qui permet aux familles et amis de dire au revoir dans un contexte serein et respectueux.

Certaines religions refusent les soins de conservation considérant cette pratique comme contraire au respect de l’enveloppe corporel.

Les motivations à devenir Thanatopracteur

Avoir la volonté de devenir Thanatopracteur n’est pas forcément commun. Chaque Thanatopracteur a ses propres motivations mais les plus courantes sont les suivantes :

  • Vocation d’aider : Souhait d’accompagner et de soutenir les familles en deuil, en leur offrant un moment d’apaisement face à leur défunt restauré.
  • Professionnalisme : Intérêt pour la maîtrise des techniques spécifiques de la thanatopraxie, qui allie sciences et compétences manuelles.
  • Contribution sociétale : Reconnaissance de l’importance des rituels funéraires dans le processus de deuil et désir de jouer un rôle dans ce cadre.
  • Stabilité professionnelle : La mort étant une certitude, la demande pour ce métier est constante.
  • Résilience personnelle : Certains se sentent capables de gérer les réalités de la mort quotidiennement, et souhaitent utiliser cette force pour aider les autres.
  • Recherche de sens : Le désir de travailler dans un métier qui a un impact profond et tangible sur la vie des gens en des moments cruciaux.

Le rôle et les responsabilités du thanatopracteur

La préparation du corps

conversation-du-corps

La conservation du corps est une étape cruciale dans le processus de thanatopraxie. Elle vise à ralentir la décomposition naturelle du corps et à préserver sa présentation pour les veillées ou cérémonies.

Le Thanatopracteur s’équipe avec ses EPI (Equipements de Protection Individuelle). Dans un premier temps, le Thanatopracteur observe le corps et procède au lavage de celui-ci afin d’empêcher la prolifération d’éventuelles maladies.

La technique suivante consiste à remplacer les fluides corporels par des solutions conservatrices. Pour ce faire, le thanatopracteur pratique une incision, généralement près de la clavicule ou sur une autre grande artère, par laquelle le sang est retiré du corps tandis qu’une solution formaldéhyde ou autre solution conservatrice est introduite. Cela permet non seulement de conserver le corps, mais aussi de réduire les risques de transmission de maladies.

Une troisième étape est nécessaire pour garantir une conservation adéquate du corps. En effet, il faut neutraliser la flore bactérienne qui se trouve naturellement dans le système digestif. Par des gestes techniques très précis, le Thanatopracteur libère les gaz accumulés dans certaines partie du corps et aspire les fluides résiduels présents.

Ensuite, le Thanatopracteur lave et sèche le corps, clos les paupières et les mâchoires, effectue les tâches de toilettes nécessaires et au besoin remodèle les parties du corps avec de la cire.

Enfin, le Thanatopracteur peut habiller le défunt, coiffer les cheveux et placer le corps pour qu’il soit présenté en salon funéraire par exemple.

La collaboration avec d’autres professionnels

soin-du-corps

Le rôle du thanatopracteur s’entremêle étroitement avec celui des l’entreprise de Pompes funèbres et plus spécifiquement avec les Conseillers Funéraires. Ensemble, ils coordonnent leurs efforts pour s’assurer que le corps soit préparé, transporté et présenté de manière appropriée aux familles et proches. Le Conseiller Funéraire, généralement en première ligne pour échanger avec la famille, transmet les souhaits et directives spécifiques au thanatopracteur. Cette collaboration garantit que tout se déroule selon les attentes de la famille. De plus, les Conseillers Funéraires peuvent également fournir des retours d’informations essentiels au thanatopracteur (coiffure, couleur de maquillage, tenue vestimentaire …).

La collaboration est donc un aspect essentiel du rôle du thanatopracteur, garantissant que le défunt est traité avec le plus grand soin et respect, et que la famille reçoit les services d’une qualité irréprochable

Le soutien émotionnel

Bien que le thanatopracteur travaille principalement en coulisses, il peut lui arriver d’interagir directement avec les familles, surtout dans le cadre de demandes spécifiques ou lorsque des décisions importantes concernant la préparation du corps doivent être prises. L’empathie, la sensibilité et une excellente communication sont cruciales. Le thanatopracteur doit être capable de rassurer les familles tout en les informant clairement des processus et techniques qui seront utilisés. Cette interaction renforce la confiance et assure aux familles que leur proche est traité avec respect et dignité.

Le parcours pour devenir Thanatopracteur

La formation de Thanatopracteur

L’Arrêté du 18 mai 2010 fixe les conditions d’organisation de la formation et de l’examen d’accès au diplôme national de thanatopracteur.

La formation théorique est obligatoire pour passer le concours national de Thanatopracteur. Elle est d’une durée minimale de 190 heures et est composée des modules de thanatopraxie suivant :

  • Thanatopraxie ou soins de conservation (65 heures)
  • Règlementation funéraire (25 heures)
  • Médecine légale (10 heures)
  • Hygiène, sécurité sanitaire, responsabilité (30 heures)
  • Ergonomie et manutention (10 heures)
  • Histologie, anatomie, physiologie (25 heures)
  • Eléments de gestion des entreprises (10 heures)
  • Sciences humaines de la mort, éléments de déontologie et d’éthique (15 heures)

Par la suite chaque candidat se présente aux épreuves théoriques de l’examen d’accès au diplôme national de thanatopracteur. La réussite à ces épreuves permettent de valider la partie théorique pour ensuite mettre en application ce savoir lors d’un stage en entreprise. Durant ce stage ou formation pratique, chaque candidat se doit de réaliser 75 soins de conservation avec un thanatopracteur diplômé afin de prétendre par la suite à pouvoir passer la partie théorique de son examen. Le stage pratique est validé suite à la réalisation d’un soin de conservation sous le regard expert d’un Jury.

Il est à noter que la réglementation et les modalités d’accès à la profession peuvent évoluer. Il est donc conseillé de consulter régulièrement les sources officielles ou Nova Formation, école thanatopraxie.

L’expérience pratique et le développement continu

La formation continue, les stages et la montée en compétences sont essentiels pour continuer à progresser dans son poste.

  1. Importance de la formation continue.
    • Évolution des techniques. La thanatopraxie, comme toute discipline, voit l’émergence de nouvelles techniques et méthodes. La formation continue permet aux thanatopracteurs d’être informés des dernières avancées et de les intégrer dans leur pratique.
    • Mise à jour réglementaire. Les lois et réglementations peuvent évoluer. La formation continue assure que les professionnels sont toujours en conformité avec la législation en vigueur.
    • Développement professionnel. La formation continue offre aux thanatopracteurs la possibilité d’approfondir leurs connaissances, de se spécialiser ou de diversifier leurs compétences.
  2. Stages et perfectionnement.
    • Pratique supervisée. Même après avoir obtenu leur diplôme, les thanatopracteurs peuvent choisir de réaliser des stages pour affiner certaines compétences ou apprendre de nouvelles techniques sous la tutelle d’experts reconnus.
    • Stages à l’étranger. En raison des différences culturelles et techniques, un stage à l’étranger peut offrir une perspective unique et enrichir la pratique du thanatopracteur.
  3. Montée en compétence.
    • Spécialisations. Avec l’expérience, un thanatopracteur peut choisir de se spécialiser dans des domaines précis, tels que la thanato-esthétique avancée, la restauration post-traumatique, ou des techniques particulières d’embaumement.
    • Évolution de carrière . En continuant à se former et à développer leurs compétences, les thanatopracteurs peuvent accéder à des postes de responsabilité, devenir formateurs, ou même ouvrir leur propre entreprise de Pompes Funèbres.
    • Adaptabilité. La montée en compétence permet au thanatopracteur de s’adapter aux demandes variées des familles et de répondre aux défis particuliers que peut présenter chaque situation.

Les qualités et compétences requises

Aptitudes techniques

maquillage-thanatopraxie
  • Précision. Dans la thanatopraxie, chaque détail compte. La précision est essentielle, que ce soit lors des soins de conservation, des sutures, ou d’un éventuel soins de “restauration”. Une erreur mineure peut avoir des conséquences visibles, c’est pourquoi il est crucial d’être méticuleux.
  • Connaissance des produits. Les thanatopracteurs utilisent une variété de produits chimiques pour la conservation et la restauration du corps. Il est essentiel de bien connaître et comprendre ces produits, leurs effets, leur compatibilité, et leurs dangers potentiels.
  • Maîtrise des techniques de restauration. Le travail de “restauration” est une compétence particulière en thanatopraxie. Il ne s’agit pas seulement de techniques, mais aussi d’un art – restaurer un corps pour qu’il présente bien est un service précieux pour les familles endeuillées.

Les compétences en règle générale

  • Empathie. Les thanatopracteurs interagissent souvent avec des familles en deuil. Il est essentiel de pouvoir comprendre et partager les sentiments des autres, en offrant du réconfort et du soutien pendant une période difficile.
  • Résistance émotionnelle. Travailler régulièrement avec la mort peut être émotionnellement éprouvant. Les thanatopracteurs doivent avoir une forte résilience émotionnelle pour gérer les aspects difficiles de leur travail tout en offrant un soutien aux familles.
  • Communication efficace. Bien que la majorité du travail soit effectuée en coulisses, la capacité à communiquer clairement et efficacement avec les familles, les directeurs de funérailles et d’autres intervenants est cruciale.

Engagement professionnel

  • Éthique de travail. La thanatopraxie est une profession qui exige un niveau élevé d’intégrité et de respect. Traiter chaque corps avec dignité et respect est fondamental.
  • Volonté d’apprendre. Comme mentionné précédemment, la profession évolue constamment. Avoir une attitude proactive en matière d’apprentissage et de développement professionnel est essentiel pour rester à jour.
  • Adaptabilité . Chaque corps, chaque famille et chaque situation peuvent présenter des défis uniques. Les thanatopracteurs doivent être capables de s’adapter rapidement et efficacement à des situations variées et parfois imprévues.

Les perspectives et opportunités de carrière

Évolution professionnelle

Suite à la validation du diplôme national de thanatopraxie , un thanatopracteur est considéré débutant. Comme dans tout métier, il débute généralement sa carrière sous la tutelle d’un thanatopracteur expérimenté. Cette phase d’apprentissage est cruciale pour assimiler les bases de la profession. Avec le temps, l’expérience acquise et une formation continue, l’apprenti peut progressivement accéder au statut de thanatopracteur, puis éventuellement de thanatopracteur senior, ayant la responsabilité de superviser d’autres professionnels ou de gérer des situations plus complexes.

Cette phase de soutien est cruciale pour apprendre à effectuer des actions précises et contrôlées. N’oublions pas qu’il y a des familles qui veulent se recueillir auprès de leur proche. La formation de base et continue en entreprise sont essentielles.

Opportunités dans le secteur

Le métier de thanatopracteur offre plusieurs axes d’exercice.

  • Travail en entreprise funéraire. La majorité des thanatopracteurs travaillent au sein d’entreprises funéraires, qui offrent une structure établie, des ressources, et une certaine stabilité.
  • Freelance. Certains thanatopracteurs choisissent la voie indépendante, offrant leurs services en freelance à différentes entreprises de Pompes Funèbres. Cette voie offre plus de flexibilité, mais exige une gestion administrative et commerciale accrue.
  • Enseignement dans le domaine. Certains thanatopracteurs, forts de leur expérience et de leur expertise, peuvent choisir d’enseigner dans des écoles spécialisées ou lors de formations continues. Transmettre son savoir est une voie gratifiante, permettant de former les futures générations de professionnels.

Conclusion

La thanatopraxie est un métier à la fois exigeante et profondément gratifiante. Au-delà des compétences techniques et des connaissances nécessaires, elle requiert un dévouement, une empathie et un respect profond pour les défunts et leurs familles. Chaque thanatopracteur joue un rôle crucial dans le processus de deuil. Il offre aux proches un dernier souvenir apaisant et digne de leur être cher. Avec de nombreuses opportunités de carrière, des possibilités d’évolution et de spécialisation. Ainsi qu’une reconnaissance professionnelle, la thanatopraxie se présente comme une voie professionnelle riche et épanouissante. Il ne s’agit pas seulement d’une profession, mais d’une vocation, un engagement à servir avec dignité et compassion.

Nos pages en relation avec l’article

devenir-thanatopracteur

NOS FORMATIONS